Les planeurs du Pic-St-Loup

En février 1955, René Picot De La Beaume (alors président de l’aéroclub de l'Hérault) décollait son Stampe de l'aérodrome de Fréjorgues afin de tester les caractéristiques de l'air au dessus du Pic Saint Loup. Ce dernier, alimenté par un vent conséquent, permit à l'avion de maintenir son altitude moteur réduit, puis coupé. Ce fut le premier vol de pente sur le Pic. Hélas (ou heureusement), durant ces périlleux exercices, le givrage accomplissait sournoisement son œuvre et lorsque vint le moment de remettre le moulin en route…keuf keuf… Rien à faire, il fallait se poser! Ainsi naquit le Centre de vol à voile de Montpellier au Pic Saint Loup.

Aujourd'hui, le centre se maintient dans les 5 premiers clubs français. L'activité est autant axée sur l'apprentissage du pilotage que sur la performance et la compétition.

Le vol à voile est une activité de loisirs et de compétition au cours de laquelle ses adeptes appelés vélivoles utilisent un aérodyne appelé planeur.

Alors que certains vélivoles apprécient la liberté, le plaisir esthétique et la joie de maîtriser leurs machines, d'autres se concentrent sur leur performance en compétitions sur circuits au cours desquelles le but est de compléter aussi vite que possible un parcours autour de points de virage. Ces concours confrontent les capacités des pilotes à reconnaître et utiliser les conditions aérologiques ainsi que leurs qualités de pilotage et de navigation.

Venez découvrir le plaisir du vol au Centre de Vol à Voile de Montpellier au cours d'un vol d'initiation en planeur biplace. Le pilote qui vous accompagnera vous fera découvrir, si vous le souhaitez, les rudiments du vol.

Même si vous n'envisagez pas d'apprendre à piloter, vous serez au poste de pilotage de l'élève-pilote, avec tous les instruments de bord et commandes de vol accessibles.

Le club possède pas moins de 23 planeurs qui vont du planeur biplace de début (pour l'école de pilotage) aux “classes libres” ayant des performances de haut niveau. Par ailleurs nous avons également 3 avions remorqueurs pour assurer les mises en l'air, tous les jours de l'année. Venez les découvrir ici...

Depuis toujours, notre club s’investit dans la formation des jeunes pilotes. L'école de pilotage fonctionne grâce à des instructeurs permanents et bénévoles, tous diplômés, qui assurent une présence quotidienne tout au long de l'année.

Pour un jeune, débuter dans l'aviation par un brevet de pilote de planeur et de vol à voile est très souvent un bon démarrage. Il acquiert la maîtrise du vol, une certaine confiance en soi, une bonne précision de pilotage et surtout s'aperçoit rapidement si ses rêves sont à la hauteur de la réalité.

Le planeur c’est aussi une excellente voie d'accès vers les carrières aéronautiques. Plusieurs pilotes de ligne et de chasse, originaires de la région ont commencé par cette activité.

Dès 14 ans vous pouvez commencer à apprendre à piloter, et vous pouvez passer votre brevet dès 16 ans !

Des bourses par objectifs sont attribuées chaque année ! Renseignez-vous…

Le baptême en planeur

Rien de tel pour se faire une idée ou découvrir la région de façon différente.

Le vol d'initiation est un vol de découverte et de familiarisation. Il consiste à familiariser le passager aux sensations du vol à voile et se déroule comme une leçon de pilotage.

Ce vol d'initiation est effectué avec un instructeur ou un pilote confirmé du club et vous serez aux commandes du planeur. Vous éprouverez les sensations d'un vélivole et les réactions du planeur au “manche à balai”.

Voici quelques réponses aux questions souvent posées:

Conditions d'age, de poids, de santé ?

  • Vous devez être sans problème de santé majeure, être en condition physique et être reposé.
  • Vous ne devez pas avoir consommé de boisson alcoolisée, et ne pas avoir fait d'excès de table avant le vol.
  • Vous ne devez pas être sous médicaments de nature à troubler votre vigilance ou comportement.
  • Votre handicap physique n'est pas un obstacle pour voler, vous devrez simplement nous prévenir pour nous aider à préparer votre vol.
  • Les personnes de très grande taille et de poids important devront nous consulter avant le vol (la capacité d'emport des planeurs est limitée).

  • Concernant l’âge, c’est la corpulence de l’individu qui est importante, car la réglementation impose le port d’un parachute, de la taille d’un “gros sac à dos”. Avant 10 ans…. ca risque donc d'être juste !

Vols pour les personnes Handicapées

Les vols d'initiation et de formation sont possibles pour toute personne présentant un handicap. Cependant, la situation réelle du passager handicapé dans un planeur doit être prise en considération, afin de déterminer les conditions dans lesquelles ce type de vol peut être réalisé avec une sécurité acceptable pour le passager et le pilote accompagnant. En effet, le passager, dans un planeur, est isolé dans une cabine étroite, où il a accès aux commandes de vol et à certains dispositifs dont la manœuvre accidentelle peut engager la sécurité (crochet de largage, système d’ouverture et de largage de la verrière, aérofreins, volets…).

Contrairement à ce qui se passe dans un avion léger, plus spacieux, où la personne handicapée peut bénéficier de l’aide d’un accompagnant en cas de difficulté, le passager d’un planeur demeure, quoi qu’il arrive, isolé et autonome vis-à-vis d’une situation d’urgence. Le vol en planeur étant par ailleurs soumis à l’obligation d’emport du parachute, le passager doit être capable d’évacuer le planeur et d’ouvrir son parachute.

Ainsi, avant tout vol d’initiation ou de formation, le passager devra :

  • faire la démonstration de sa capacité à s’extraire du planeur en cas d’urgence, d’une façon autonome
  • démontrer qu’il peut actionner la poignée d’ouverture du parachute.

Le Commandant de Bord vérifiera également sur place que les jambes de l’intéressé ne peuvent pas bloquer les palonniers.

Quel prix ?

Le vol d'initiation coute 90€ pour environ 30 minutes de vol. Ce tarif représente un forfait comprenant l'assurance pour le vol, les coûts de remorquage et les frais de fonctionnement et de matériel.

Nos proposons également depuis peu des Formules Découvertes qui permettent de découvrir le vol à voile, sans engagement, sur une durée de trois ou six jours (consécutifs ou non) pour un prix de 330€ ou 600€.

Le paiement se fait uniquement par chèques ou espèces. N'hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

Quand puis-je venir ?

Le CVVM est ouvert toute l'année et si les conditions météo le permettent, nous assurons des vols d'initiation tous les jours.

Les vols d'initiation ont lieu a partir 13:00h. Si vous avez des doutes sur la météo, appelez le centre vers les 12h00. Présentez vous ensuite simplement en bout de piste.

En raison de la nature de notre activité, très liée aux conditions météo du jour, nous ne prenons pas de réservations. Tous les vols se déroulent selon la règle du premier arrivé premier servi. Toutefois, pour fins d'organisation, il est préférable de communiquer d'avance avec nous , ainsi nous pourrons vous recommander une journée peu achalandée et prévoir le personnel nécessaire.

Dans tous les cas, ne soyez pas pressés. Nous ferons au mieux pour écourter votre attente mais prévoyez quand même que les délais peuvent atteindre 1 ou 2 heures en cas de forte affluence.

Equipement personnel obligatoire !

Vous devrez venir avec :

  • Des lunettes de soleil, pour protéger votre vue pendant le vol.
  • Un chapeau (bob, casquette, bonnet,….) pour vous protéger de l'ensoleillement.

Nous vous fournirons les équipements de sécurité.

Si vous le souhaitez, vous pouvez emporter en vol un appareil photo ou caméscope de petite taille et muni d'une dragonne (les paparazzi laisseront leur encombrant matériel en bord de piste !).

Comment se déroule le vol d'initiation ?

Avant le vol, l'instructeur montre les différentes parties du planeur ainsi que les instruments et les commandes de vol en expliquant brièvement leur fonctionnement.

Les planeurs biplaces ont une configuration en tandem, c'est-à-dire que les deux sièges sont disposés l'un à l'avant et l'autre à l'arrière. Vous prendez place à l'avant ce qui vous donnera une meilleur visibilité. Toutes les commandes de vol et les instruments se retrouvent à l'avant et à l'arrière.

En vol, l'instructeur explique au passager comment repérer la piste avec des références au sol et démontre le fonctionnement des commandes. À une altitude suffisante, si vous le désirez vous pourrez essayer les commandes et vous familiariser avec leur sensibilité mais l'instructeur peut en tout temps reprendre les commandes pour éviter de compromettre la sécurité du vol.

Combien de temps dure un vol d'initiation ?

La durée maximale d'un vol d'initiation est de 30 minutes. Pour les formules “découverte”, cette durée peut être portée à 1H.

Notez que le CVVM est une association dont le but est la pratique du vol à voile. Ce n'est pas une entreprise commerciale de loisir et ne peut pas être le relai d'autres organismes. Le CVVM vous accueille dans la mesure de ses moyens, possibilités et conditions météo et, de fait, ne garantit pas de résultat.

Est-ce dangereux?

Nous savons tous qu'il n'existe rien au monde qui ne comporte un certain danger et le vol à voile n’est pas une partie de pétanque. Soyez néanmoins rassurés, toutes les chances sont mises du côté de la sécurité.

Seules des personnes hautement qualifiées vous accompagnerons pour votre vol d'initiation.

Que se passe t-il si le vent cesse?

Rien, le vent n'a rien à voir avec la capacité d'un planeur à tenir en l'air.

Comment fait un planeur pour tenir en l'air sans moteur?

Un planeur descend toujours lentement vers le sol, il suffit de trouver des courants aériens ascendants et de rester à l'intérieur; si la force ascensionnelle de ces courants est plus forte que le taux de descente du planeur, ce dernier gagnera de l'altitude.

Ainsi en “sautant” d'une ascendance à l'autre il est possible de rester en l'air pendant des heures et de parcourir des distances impressionnantes.

Comment trouve t-on les ascendances?

Grace à un instrument appelé le variomètre, tous les planeurs en ont un et même parfois deux; cet instrument indique au pilote si le planeur monte ou descend par rapport à la masse d'air autour de lui. Ces instruments sont très sensibles et peuvent lire la moindre variation ascendante ou descendante du planeur.

Que ce passe t-il lorsqu'il n'y a plus de courants ascendants?

Pas de soucis ! Le planeur “plane”, descend doucement vers le sol et atterrit.

Assurance ?

Le baptême est garanti au titre de la Responsabilité Civile aéronef du contrat souscrit par la Fédération Française de Vol à Voile.

Le club ne saurait cependant se substituer à la responsabilité individuelle de chacun des participants. Une assurance Individuelle Accident (IA) complémentaire peut être souscrite et permet une indemnisation rapide avec les garanties suivantes :

  • Un capital décès / Invaliditéde 16 000 €
  • Un capital Invalidité permanente partielle ou totale de 16 000 € (franchise relative de 12%)

N'hésitez pas à en faire la demande lors de votre venue!

22/02/2018 18:09

Centre de Vol à Voile de Montpellier

Aérodrome de Saint Martin de Londres, Hérault, Languedoc-Roussillon, 43°48N, 03°47E, altitude 182m. Auto-information 122,5. Fréquence “circuit ” 122,45 . Piste en herbe 12/30 de 600×70 incluant deux bandes en dur parallèles de 425×10. District et Météo: Montpellier

Le club a été créé (comme section de l’aéroclub de l’Hérault) en 1955, soit depuis un peu plus de 63 ans. Il est devenu autonome et CVVM dans les années 1985 et installé sur l'aérodrome de Saint Martin de Londres, à 25 km au Nord-ouest de Montpellier. L'accès en est facile, avec ou sans remorque, en quittant l'autoroute à Montpellier et en prenant la D 985 au Nord. La plateforme est réservée au vol à voile et aux avions de servitude basés.

Historiquement, les vélivoles montpelliérains utilisaient le terrain de Candillargues, en bord de mer et d'étangs, mais les pentes de Nord de la ville furent étudiées dès 1940, et on aboutit, il y a une cinquantaine d'années, à la création de cet aérodrome, situé dans la cuvette de Saint Martin de Londres, au pied de l'Hortus et du Pic Saint Loup, à 15 km de la Séranne. Ces trois reliefs proches composent un paysage très beau et surprenant, et ils sont par ailleurs très intéressants sur le plan géologique. Et en plus, il sont directement exploitables en vol à voile !

Le Pic Saint Loup est une pente orientée Est-ouest, de plusieurs kilomètres, dont l'altitude est comprise entre 580 et 300 mètres ; cette pente est utilisable sur sa face abrupte par vent de Nord ou de Nord-ouest : c'est alors un véritable ascenseur ! Mais on peut également se servir de son flanc Sud.

Quand au mot “Londres”, il viendrait du bas latin “loundrès”, et cela signifierait, comme pour la capitale britannique, la présence d'anciens marais.

Bienvenue au (grand) club !

C'est depuis une quinzaine d'années que la plateforme du Pic Saint Loup est devenue un centre de première grandeur. Sa notoriété s'est, en particulier, accrue avec l'arrivée de Bernard Balay qui en fut le Chef-Pilote de 80 à 85, et avec la présence de compétiteurs de renommée internationale, comme Alain Delylle, Jean-Pierre Milan, et Gérard Lherm. Tout récemment, un autre champion du monde s’est établi au Pic : François-Louis Henry.

Il fallait au Pic Saint Loup une infrastructure à la hauteur de son aérologie. C'est chose acquise, grâce au travail de toute une équipe dévouée et efficace animée par le Président René Bataillon.

Ainsi le terrain s'est vu progressivement doté de pistes en dur ; fini les planeurs embourbés ! Les journées d'onde qui succèdent pratiquement toujours à une perturbation pluvieuse, sont désormais exploitées au mieux.

Le CVVM dispose d'un parc “tout plastique” et pour l'école, d'une escadrille de quatre “Twin Astir”, de deux “DG 1000”, de deux “Duo Discus”, d'un “Arcus” et d'un “Nimbus 4D”. Cette flotte remarquablement homogène (qualité appréciée par les élèves comme par les instructeurs) est utilisée comme suit : 1 “Twin II” 3 “Twin III” et 1 “DG 1001” pour l'école de début, 1 “DG 1000S” et 2 “Duo Discus” pour l'école sur la campagne. L'“Arcus” et le “Nimbus 4D” pour s'exercer au mieux au maniement des volets sur des vols sur la campagne exceptionnels.

Les monoplaces vont du « Pégase » au “Ventus 2 Cx”, en passant par “LS4”, “LS 6-C18”, “LS7 WL”, “Discus”, “Discus 2C” et “LS8-18” . Les deux DG 1000 et un Twin III font également aujourd’hui le bonheur des voltigeurs.

Les impressionnants hangars du Pic abritent aussi quelques planeurs privés : le Ventus B GG et l'EB29 TP.

A noter : le Pic a eu un rôle très important pour le renouveau de la pratique du vol à voile par les pilotes paraplégiques, le club ayant commandé le premier Twin III certifié en France et muni de commandes manuelles intégrales. Il dispose aujourd'hui de trois planeurs équipés (Deux biplaces et un monoplace).

Un “Rallye” MS 893, un DR 400/180 et un “Dynamic WT9” sont là pour assurer des remorquages qui sont généralement courts, vers la pente du Pic, ou bien, pour l'onde, vers la vallée de l'Hérault. Là encore, les pistes en dur sont un progrès notable, et rendent plus sûr le décollage des biplaces lourds.

Le club fonctionne tous les jours de l'année grâce à une belle équipe de bénévoles (20 instructeurs, 17 pilotes remorqueurs et une trentaine de pilotes très confirmés pour les vols de découverte), sous la houlette du Chef Pilote, Michel Allenou, lui aussi bénévole.

Décollage immédiat !

Passons aux vols proprement dits, en insistant tout d'abord sur la nécessité pour tous les pilotes d'être particulièrement rigoureux : si l'aérologie et le site du Pic Saint Loup offrent beaucoup, ils exigent également beaucoup pour voler en toute sécurité :

  • les dimensions de la piste imposent de dégager rapidement les planeurs posés. Il est d'ailleurs souvent indispensable de se mettre en attente sur la pente, et de demander un numéro pour l'atterrissage.
  • les possibilités de vache sont extrêmement limitées, en raison de la nature des sols (vignes, rocailles, garrigues, chênes-verts…). L'usage établi est donc de rester en local d'aérodromes, assez nombreux et biens répartis, heureusement : Alès, la Grand Combe, Ruoms, Aubenas, Mende, Florac, Bédarieux. On peut y ajouter les terrains privés de Valmascle et Conqueyrac.

  • Il arrive aussi que les excellentes conditions en thermique (2000m de plafond, 2500 m et parfois plus de 3000 m vers le Mont Lozère) s'évanouissent en milieu d'après-midi, avec la rentrée du “marin” vers le Pic (voir l'article de Jean Liberty dans le N° 45 de Vol à Voile Magazine). Mais si l'on a pris la précaution de rester à 2000 m vers la Grand Combe (km 50), le retour est en principe sans histoire.
  • en onde, il faut particulièrement se méfier des reliefs pouvant être “déventés”, et il faut s'informer sur les divers ressauts.

Des consignes détaillées ont été rédigées par le Chef de Centre, Gérard Lherm. Ces règles, édictées en fonction de l'expérience accumulée au Pic Saint Loup, doivent être respectées.

Les contraintes de l'espace aérien qui étaient, il y a peu de temps encore, inexistantes, sont aujourd'hui nombreuses et il est nécessaire de bien les connaître. Au point Simar, en raison des Airbus qui relient l’aéroport international de Montpellier-Méditerranée, un protocole d'accord limite les planeurs à 1350 mètres QNH à la verticale de l'aérodrome de Saint Martin. On ne peut donc plus, comme autrefois, monter directement à 2000m sur le Pic et avancer rapidement vers le Nord. Heureusement, grâce à une bonne coopération avec les organismes de contrôle, et avec le transpondeur dont sont équipés la quasi-totalité des planeurs de performance, il est encore possible de vivre un vrai vol à voile !

Heureuses Perspectives

Pour résumer, le vol à voile est praticable presque tout au long de l'année, en pente, en thermique ou en onde. Un pilote de plaine pourra, par exemple, tourner un triangle Saint Martin - Bédarieux - Aubenas (300km) en restant en local d'aérodromes, et ceci, d'avril à septembre.

En onde, en hiver notamment, les ressauts de la vallée de l'Hérault ou de la Vis, du Vigan, du Lingas, du Lozère, de la vallée de Saint Pons, permettront aussi de bien circuiter. Les gains de 3000 m sont faciles sans oxygène, et ceux de 5000 m peuvent se faire en restant sous le FL 195 avec un largage sur la pente nord du Pic.

Quand au “traversées”, Gérard Lherm a l'habitude de réaliser de très grands circuits, de 700 à plus de 1000 km au départ du Pic, en reliant les Alpes et les Pyrénées en vol d'onde.

Le 500 en thermique est désormais assez fréquent. C'est Jean-Pierre Milan qui avait effectué, il y a quelques années, le premier aller et retour Saint Martin - Briançon en thermique avec son LS7, après avoir franchi la vallée du Rhône au niveau de la Voulte et de Rochecourbe (en été, avec 2000 m de plafond). Depuis, le Massif Central a été également bien exploité avec des vols vers Vichy ou Montluçon.

Revenons à la vie quotidienne. Pour l'hébergement, outre le camping possible sur le terrain, il y a des quelques chambres accessibles sur réservation auprès du secrétariat. A quelques minutes de la piste, se trouvent des gîtes ruraux, des chambres d’hôtes et le camping de Saint Martin de Londres.

Une cuisine équipée est a disposition, de nombreux restaurants existent aux alentours ainsi qu'une restauration rapide de qualité à la boulangerie “La Tour” de Saint Martin de Londres.

Quand au vignobles les vignerons de l'appellation “Pic Saint Loup” proposent des vins renommés. A vingt kilomètres, à Aniane se trouve le célèbre cru de Daumas Gassac évoqué dans le film « Mondo Vino ».

De nombreuses randonnées pédestres sont possibles : Pic Saint Loup, Château de l'Hortus, Ravin des Arcs, et l'on peut aussi pratiquer le parapente, l'équitation, la spéléo ou descendre l'Hérault en canoë. On visitera la Grotte des Demoiselles, le Cirque de Navacelles, Saint Guilhem le Désert ; du côté d'Anduze, on trouvera la bambouseraie de Prafrance, le Musée du Désert et le souvenir des Camisards des vallées cévenoles. On descendra de voiture et l'on se rendra à pied dans la très agréable vieille ville de Montpellier. Les plages (Carnon, la Grande Motte, Palavas) sont à moins d'une heure de l'aérodrome et peuvent permettre un bon compromis entre les vacances familiales et le vol à voile.

Bien entendu, si l'on prévoit un séjour au Pic, et pour faciliter les tâches d'organisation du Chef-pilote, il sera bon de contacter son secrétariat (04 67 55 01 42).

22/02/2018 18:09

Contactez-Nous


Centre de Vol à Voile de Montpellier-Pic Saint Loup

Aérodrome Pic St Loup
34380 MAS DE LONDRES
France

Téléphone/Fax: 04 67 55 01 42
eMail: info@cvvm.fr

GPS: N43°47'57“ E003°46'57”

Horaires Secrétariat


Le secrétariat est ouvert les:

  • LUNDI de 14h à 18h,
  • MARDI et JEUDI de 15h00 à 18h30,
  • VENDREDI de 14h à 17h et
  • SAMEDI de 9h30 à 13h.

22/02/2018 18:09